Yannick Fournié – Peintures , morceaux choisis – à partir du 8 novembre

yannick pour site

Rencontre avec Yannick Fournié le samedi 10 novembre à partir de 15H

 

 

Yannick Fournié vit et travaille à Biarritz.

Ambiguité est sûrement le mot qui caractérise le mieux autant Yannick que sa peinture. Entre puissance et sensibilité, anima et animus, identité sociale et moi profond.

Après un parcours de vie aussi atypique que riche et fort (dont une carrière en tant que parachutiste dans l’armée française), éloigné du domaine et de la sensibilité artistique, ce n’est qu’en 2010, à 38 ans,  que Yannick s’est saisi d’une toile et de pinceaux. Tel un aboutissement, une maturation personnelle l’amenant à un désir impérieux de se servir de ce medium artistique et sensible pour exprimer l’intensité qui bouillonne en lui et… sa quête de sens.  Son sujet ? L’identité et toute sa dualité entre ce que nous sommes intérieurement et les codes de notre société dont nous nous revêtons extérieurement. Yannick joue de cette ambiguité, l’aiguise pour la sublimer et, au final, nous toucher. Chaque toile de Yannick, sans exception, quelle que soit la thématique de ses séries qu’il développe, met en contraste les caractéristiques humaines de l’identité contemporaine. Au travers de ce qu’est le sujet peint ou au travers de ce que nous en percevons et/ou de ce que l’oeuvre éveille en nous, ses œuvres nous bousculent.

Techniquement, et esthétiquement, Yannick alterne  l’acrylique ou l’huile  tant que cela  lui permet de jeter idées, émotions, commencer et terminer un œuvre d’un trait, dans son élan, déterminé, compulsif, tout en permettant de donner à ses œuvres cet éclat qu’il ré-hausse encore grâce à ce vernis dont il termine ses oeuvres. Et si cela ne fait que quelques années qu’il peint, la précision et la justesse d’exécutions sont impressionnantes. Si la technique, très proche du réalisme, est frappante, ce n’est pas une finalité ni un objectif, mais un moyen qu’il sait parfaitement enrichir de l’émotion et de l’esthétisme que procurent ces coulures, cette chair picturale qu’est la peinture, sa facture. Quant à sa palette de couleurs, elle est résolument contemporaine, vive, mais toujours parfaitement équilibrée. Et même lorsque le sujet est en pénombre, dans ce clair-obscur qu’il manie également parfaitement, ses œuvres éclairent la pièce dans laquelle elles se trouvent.